Construction-extension

Faire une demande

 

Construction-extension

 

Lorsqu’on parle de construction, on fait souvent allusion à des travaux consistant à assembler différents éléments pour constituer un édifice s’il s’agit d’un projet de bâtiment ou de travaux publics, ou une maison dans le cas d’une construction individuelle.

Dans ce domaine, plusieurs acteurs entrent en jeu.

Cela commence par le maître d’œuvre qui est chargé de concevoir et de mener le projet. Il peut s’agir d’un architecte ou un constructeur. Une entreprise spécialisée dans ce secteur d’activité va ensuite entamer et effectuer la finition de la construction.

D’autre part, le client est appelé le maître d’ouvrage.

Un autre type d’intervenants participe à un projet de construction, il s’agit des fabricants de matériaux qui, grâce à des techniques innovantes, offrent des solutions pour construire de manière écologique une part importante, voire la quasi-totalité de l’ouvrage. La réglementation thermique en vigueur (RT 2012) est stricte en matière de bâti, que ce soit dans le neuf ou dans la rénovation. Des matériaux modernes sont donc utilisés afin d’être dans les normes fixées par cette norme.

Par ailleurs, une construction ne touche pas seulement l’édification d’une maison ou d’un bâtiment, mais peut aussi concerner son extension. Les habitations individuelles sont les plus concernées par le besoin de confort ou pour rehausser sa valeur. Généralement, ce type d’ouvrage est réalisé dans le but de se passer d’un déménagement. Le manque d’espace de vie étant souvent un problème récurrent dans les ménages, cette solution est une alternative peu coûteuse et parfois très avantageuse.

En matière de travaux d’extension, différents acteurs entrent également en jeu : le maître d’œuvre pour planifier le projet, l’entreprise pour construire et le fournisseur de matériaux qui fournit les éléments de l’extension. Là encore, de l’innovation est requise dans la mesure où la RT 2012 s’applique toujours, en particulier s’il s’agit d’un espace de vie à part entière avec séjour, cuisine, chambres, salle d’eau, etc.

Extension d’une maison : quels sont les pièges à éviter ?

L’extension d’une maison a pour objectif d’apporter une plus-value au bâti tout en offrant à ses occupants plus d’espace. La plupart du temps, on procède soit par un rajout de murs supérieurs, soit par la construction de mètres carrés supplémentaires attenants à la maison principale. Cela peut souvent amener à faire des erreurs qui sont tout à fait évitables dès qu’elles sont préalablement identifiées.

Mauvais choix sur les travaux d’extension

Les décisions sont parfois mal prises lorsqu’il faut procéder à des travaux d’extension. Les différentes parties du projet ne sont pas coordonnées ou certaines ne sont pas priorisées. La raison principale vient du fait que l’on ne se pose pas toujours les bonnes questions. Pourtant, celles-ci permettent de définir le mode d’agrandissement à faire : surélévation par manque de surface au sol ou extension en construisant à côté. Il est ainsi plus simple de lister toutes les opérations à réaliser sur lesquelles le maître d’œuvre peut ensuite conseiller sur la meilleure solution.

Manque d’harmonie avec la maison principale

Lors de travaux d’extension, on pense souvent à construire autrement, différemment du style architectural de la maison principale. C’est pourtant une erreur qui risque de dévaloriser la propriété. Il est en effet plus harmonieux d’avoir une façade unie, des murs de mêmes couleurs et des toitures similaires. Cela apporte une touche élégante et discrète qui fait passer l’extension inaperçue.

Budget sous-évalué

Un agrandissement de maison peut s’avérer être très coûteux lorsqu’on ne réalise pas au préalable une estimation des différents achats et charges à payer. Les matériaux innovants et écologiques sont souvent onéreux. C’est la raison pour laquelle il est préférable de demander un devis à un professionnel en lui faisant part de ses attentes dans les moindres détails.

Négligence de l’environnement à proximité

Il est important de prendre en compte dans son projet d’extension son ou ses voisin(s) mitoyen(s) afin d’éviter les litiges pouvant conduire en une décision de justice. Ainsi, il faut toujours se référer au plan local d’urbanisme pour mener les travaux dans les règles et être entièrement dans son droit.

Votre projet de construction

C’est décidé, vous passez à l’acte et voulez faire construire votre maison. Vous avez le terrain et il est viabilisé. Il n’y a plus qu’à choisir et vérifier que cela rentrera bien dans vos moyens. Il va falloir pour cela demander un permis de construire auprès de votre mairie. Mais avant cela, il faut avoir déterminé quelle sera votre maison, qui se portera garant de sa conception et qui va la réaliser. En effet, sans ces différents éléments pas de permis de construire.

Il faut tout d’abord que votre projet corresponde aux exigences du Plan Local d’Urbanisme (PLU) en vigueur. Il peut limiter la hauteur, la surface constructible sur votre parcelle. Il peut imposer des contraintes de style architectural pour former un ensemble homogène avec le voisinage.

Vous pouvez partir de plans déjà établis et éprouvés ou bien demander à un architecte d’en établir spécialement selon vos désirs. Il faudra dans tous les cas, pour une construction neuve, qu’elle réponde aux exigences de la Réglementation Thermique en vigueur (RT 2012 actuellement). Vous pouvez éventuellement opter dans un souci d’économie pour des maisons en semi-kit : le gros œuvre est réalisé par des professionnels, à vous de réaliser les tâches du second œuvre, les matériaux étant livrés en vrac, généralement accompagnés d’un manuel de montage. Cette solution demande un gros investissement en temps et de très bonnes capacités de bricolage.

Une solution très classique est de passer par un constructeur de maisons individuelles. Cette profession est très réglementée pour vous apporter la plus entière satisfaction. Différentes formules sont généralement proposées en ce qui concerne le degré de finition. Cela peut aller du simple bâti terminé, hors d’eau et d’air à la maison terminée, et décorée « clés en main ».

Les démarches avant le début des travaux

  • Quelle est la différence entre un permis de construire et une simple déclaration de travaux ?

En matière de construction, le dépôt d’un permis de construire est généralement la règle. La simple déclaration de travaux est une procédure moins contraignante destinée aux projets de moins de 40 m². Dans tous les cas, construction complète ou simple amélioration de votre habitation actuelle, demandez à votre mairie si une démarche est nécessaire, et laquelle. Par exemple, ajouter simplement une fenêtre de toit dans vos combles ne peut pas se faire sans autorisation.

  • Que se passe-t-il s’il n’y a pas de P.L.U. ?

Cela est de plus en plus rare, mais dans ce cas il faudra juste se conformer au Règlement National d’Urbanisme qui s’applique par défaut. Il va principalement être question de respecter des normes d’assainissement et d’alimentation en eau de votre terrain et de votre construction.

  • Et si mon permis de construire est refusé ?

Le refus se doit d’être motivé. Il vous appartient de modifier votre projet en fonction de la raison du refus. Des recours sont évidemment possibles devant la justice, mais il faudrait vous attendre à une bataille longue et onéreuse.

L’achèvement des travaux

  • Combien de temps ma maison est-elle garantie ?

Construite par un professionnel qualifié, elle se doit d’être garantie pendant une durée de dix ans à compter de son achèvement. Vous devez de toute façon avoir contracté une assurance spécifique dite dommages-ouvrage qui se substituerait à une éventuelle défaillance de votre maître d’œuvre.

  • Puis-je revendre ma maison avant les dix ans de la garantie ?

Oui, sans problème si vous avez bien contracté une assurance dommages-ouvrage. Votre notaire prendra cela en compte de façon à ce que le nouveau propriétaire puisse être couvert à son tour dans les mêmes conditions. Si vous ne l’avez pas fait alors que c’est obligatoire, la situation va se compliquer, le mieux est de lui en parler pour voir comment régler cette difficulté. Si vous êtes passé par un constructeur de maisons individuelles, il a probablement contracté cette assurance pour vous, relisez bien vos documents.

Bon à savoir pour mettre en place une extension sur un bien immobilier

Pour des raisons de place, d’esthétisme ou d’économie, vous souhaitez augmenter la surface habitable de votre logement. Vous songez à faire construire une extension de votre maison mais ne savez pas trop comment il faut procéder voici donc quelques idées qui pourront vous aider et vous informer avant de faire appel à un professionnel pour en réaliser l’une d’entre elles. Cependant, il existe certaines règles à suivre concernant ces extensions de bâtiments. Tout d’abord, sachez que si votre extension de maison est d’une surface inférieure à 40 m², vous n’avez pas besoin d’un permis de construire mais seulement d’une autorisation que vous demandez à la mairie du lieu où se trouve l’habitation. Vous pouvez songer à :

  • Une véranda qui est une pièce à vivre dont vous pouvez profiter toute l’année. Elle donne de la valeur à votre habitation (environ 20 % sur sa valeur foncière) et vous permet de vivre dans un endroit lumineux et contemporain.
  • L’aménagement de combles est intéressant si vous désirez créer un espace supplémentaire à moindre coût. Il peut servit à élaborer une nouvelle chambre, un bureau ou une salle de jeu et ne demande toujours pas de permis de construire s’il est inférieur à 40 m².
  • Vous pouvez aussi demander à surélever votre toiture pour permettre d’avoir un étage supplémentaire. Cette surélévation se fait en ossature bois ou en béton dans la majeure partie des cas. Attention, si vous dépassez les 40 m², le permis de construire sera obligatoire.
  • La dépendance de jardin, bien qu’elle ne soit pas attenante à l’habitation est considérée comme une extension. Elle peut servir d’abris mais peut aussi être aménagée en studio ou pool house pour une piscine. Si sa surface au plancher ou SHOB dépasse 20 m², elle fait l’objet d’un permis de construite, en dessous, il suffit de déposer une simple déclaration en mairie.

Prix de la construction d’une extension de maison

Le manque d’espace dans une maison est le premier élément déclencheur des projets de construction d’une extension pour rajouter de précieux mètres carrés à la surface habitable d’un bâtiment existant.

Les possibilités de matériaux pour mener à bien ces projets sont nombreuses et peuvent grandement influencer le prix de la construction.

La première chose à faire est de déterminer la faisabilité et les contraintes de chaque projet, auprès d’une entreprise du bâtiment, d’un artisan, ou d’un architecte diplômé. Cette étude est également propice à l’établissement des démarches obligatoires qui encadrent la construction d’une extension : permis de construire ou simple déclaration préalable de travaux, selon la surface et la hauteur de l’agrandissement, la commune concernée et la surface totale du bâtiment après extension.

Les prix moyens d’une extension en parpaing

Le parpaing est un matériau peu cher, qui est utilisé pour construire la grande majorité des maisons individuelles traditionnelles depuis plusieurs décennies. Il est donc logique de constater qu’il figure en tête de liste des demandes pour la construction des extensions de maisons. Le principal avantage du parpaing est donc son faible coût, mais il est également plébiscité par les entreprises en raison de sa faculté d’adaptation à de nombreux projets, ainsi que pour la rapidité et la maîtrise de sa pose par tous les maçons et professionnels en charge de la construction des murs des extensions en parpaing. En revanche, il affiche des performances énergétiques faibles, ce qui implique qu’il doit s’accompagner de matériaux d’isolation afin de maintenir un confort thermique et phonique.

Le prix moyen pour une extension de maison en parpaing comprenant le bâti, l’isolation, la toiture couverte, et les ouvertures (portes, fenêtres ou baies vitrées), oscille entre 1 200 et 1 800 euros TTC par m². Pour ce tarif, le commanditaire des travaux reste en charge de l’étape des finitions, généralement les revêtements de sols et de murs. Pour une construction d’extension incluant les finitions, la facture peut varier entre 2 000 et 2 500 euros TTC par m², en fonction des matériaux utilisés. Effectivement, il est facile de comprendre qu’un sol en carrelage ou en synthétique sera moins cher qu’un sol en parquet ou en matériau noble. Idem pour une fenêtre classique, qui fera moins grimper le budget qu’une grande baie vitrée spectaculaire.

Ces prix sont également sujets à fluctuations selon le style architectural désiré, mais aussi selon des critères plus techniques, comme l’accessibilité du chantier, la configuration du terrain, ou la présence préalable de fondations sur la zone de l’extension.

Une solution méconnue : l’ossature en bois

De tous les matériaux de construction classiques, le bois est celui qui allie le mieux écologie et économie. L’utilisation d’une solution de construction à ossature bois autorise non seulement les extensions latérales, mais également les projets de surélévation, de par la légèreté naturelle d’une structure en bois, qui permet d’éviter l’obligation de renforcer les fondations pour une surélévation, ou de couler une épaisse dalle de béton pour une extension en rez-de-chaussée ou de jardin.

Le bois véhicule une impression chaleureuse et moderne, et peut s’adapter et se marier harmonieusement avec tous les types de constructions, pour venir se fondre dans le style architectural préexistant, avec en prime une rapidité de pose inégalable. Là encore, le prix moyen est influencé par les choix techniques, les équipements et les matériaux de finition, mais aussi par les contraintes liées au terrain et à l’emplacement du chantier. La fourchette de prix pour une extension à ossature bois se situe entre 1 000 et 1 500 euros TTC par m² pour une structure livrée isolée, hors d’eau et hors d’air, et entre 1 500 et 2 000 euros TTC par m² pour une extension incluant l’aménagement.

Les FAQ Extension de bâtiment

Que dit la loi en général pour une extension de maison ?

Si vous songez à faire agrandir votre habitation, il existe certaines règles à suivre pour une extension de maison. Tout d’abord, vous devez vous renseigner localement à la mairie ce que prévoit le plan local d’urbanisme ou PLU. Les règles varient d’une commune à l’autre.

En général, si votre extension au sol est inférieure à 20 m², vous aurez besoin d’une simple déclaration préalable à remettre en mairie. Si vous êtes en zone urbaine, l’autorisation de cette déclaration préalable va jusqu’à 40 m² sous condition qu’une fois les travaux réalisés ne dépassent pas 170 m² en totalité avec la surface déjà existante. Sinon, un permis de construire est alors exigé.

Est-ce qu’une extension de maison doit prendre en compte la RT 2012 ?

Si vous faites faire une extension de votre maison, cette dernière est soumise à la RT 2012 en vigueur. Ainsi, celle-ci ne devra pas dépasser 30 % de la surface totale de la maison. Si elle les dépasse ou si sa surface plus celle de la maison existante dépassent 150 m² alors le projet deviendra bien plus coûteux, car le surcoût de l’extension sera bien plus important parce qu’il sera soumis à la RT 2012 et devra nécessairement faire l’objet d’une étude thermique.

Pour l’éviter, l’extension doit être inférieure à 30 m² et la superficie totale doit aussi être inférieure à 150 m² en additionnant la surface de l’extension à celle de la surface existante.

Que doit-on faire si on dépasse ces surfaces ?

Si vous souhaitez dépasser ces surfaces pour votre extension de bâtiment, les conseils d’un architecte et spécialistes en bilan thermique vous seront alors très précieux. Dans tous le cas, utilisez la topographie existante et suivez les conseils du professionnel que vous aurez choisi pour vous aider à réaliser les travaux d’extension qui seront ainsi totalement adaptés à vos envies, vos besoins et votre budget.

Vous y voyez plus clair ? Alors réalisons votre projet ICI ou en nous contactant au 0.806.806.086 (Service gratuit + appel non sur taxé) et prenons rendez-vous !

Faire une demande

 

 


Concrétisez
vos projets

Avec
Planète Services

Pap'S partout

Trouvez rapidement et gratuitement une
entreprise de qualité pour réaliser vos projets

Faire une demande