Fosse septique / Bac à graisse

Faire une demande

 

 

Fosse septique / Bac à graisse

La fosse septique et le bac à graisse sont les piliers de l’assainissement d’un logement n’étant pas relié au réseau d’assainissement collectif, ils permettent le retraitement et l’assainissement de l’ensemble des eaux de l’habitat.

La pose et le remplacement de fosse septique et de bacs à graisse sont des opérations complexes qui nécessitent un savoir-faire méticuleux. Le bac à graisse a pour fonction de compléter la fosse toutes eaux, il sépare les graisses des eaux-vannes.

Comment se réalise la pose d’une fosse septique ? Quelles sont les différentes sortes de fosses septiques ? Voilà autant de questions auxquelles nous apporterons des réponses dans le déroulé de cet article.

La pose ou l’installation d’une fosse septique et d’un bac à graisse nécessite des préalables :

-Une évaluation des dimensions de la fosse septique.

-Une opération de creusement et de coffrage.

-Une ventilation de la fosse septique.

Éventuellement une pompe de relevage des eaux usées.

Une fois ces préalables remplis, il faut que la fouille soit assez grande pour que la fosse ne soit pas en contact avec les parois.

Aussi le fond de la fouille doit être plat et dépourvu d’objets pointus, c’est un point auquel il faudra veiller scrupuleusement durant le terrassement.

La fosse doit être ensuite installée au centre et mise de niveau. Le remblaiement avec un matériau sableux doit atteindre le haut de la fosse.

Au fur et à mesure que la fosse est remblayée, celle-ci doit être également remplie avec de l’eau propre pour permettre un bon équilibrage de la pression.

Sur une construction neuve, la fosse septique est un équipement faisant partie des installations d’assainissement non collectif. Elle est destinée à recevoir les eaux des sanitaires aussi appelées les eaux-vannes. Mais si à ces eaux-vannes s’ajoutent les eaux ménagères de la cuisine, on le dénomme plutôt fosse toutes eaux, bien que le principe de fonctionnement soit le même.

Le processus propre à une fosse septique est en effet simple et a pour rôle de débarrasser le liquide des matières solides en les laissant se déposer au fond. Ensuite se poursuit une décomposition chimique de ces matières solides par fermentation grâce à l’action de bactéries anaérobies qui les transforment en gaz évacué par un système de ventilation. Celles-ci sont présentes naturellement dans les eaux usées, que ce soit des sanitaires ou ménagères.

Cet ensemble de processus ne se fait pas en un jour, mais prend des semaines, voire des mois avant que les matières fécales et déchets de cuisine ne soient complètement décantés et hydrolysés. En général, une fosse septique effectue un prétraitement des eaux-vannes accumulées durant 10 jours au maximum. En ce sens, lorsqu’on doit le choisir pour l’installer sur une construction neuve, il faut prévoir un volume adapté aux occupants.

Par ailleurs, une fosse septique est d’habitude destinée à collecter et traiter les eaux-vannes, mais lorsqu’elle est par contre conçue pour être une fosse toutes eaux, elle doit être accompagnée d’un bac à graisse ou bac dégraisseur. Ce dispositif additionnel sépare les matières graisseuses et huiles provenant de la cuisine et de la salle de bains dans le but d’éviter toute obturation des canalisations. Son emplacement doit obligatoirement se trouver à proximité de la maison et son accès doit être facile pour simplifier son entretien. Selon le type d’eaux usées qu’il reçoit, sa contenance va de 200 litres à 500 litres dans le cas où il doit à la fois traiter les eaux de la cuisine et celles de la salle de bains.

Que faut-il savoir de l’entretien d’une fosse septique ou fosse toutes eaux ?

Comme tout autre dispositif d’une maison, une fosse septique ou une fosse toutes eaux doit être régulièrement entretenue.

  • L’entretien d’une fosse toutes eaux

Une fosse toutes eaux, et ses autres équipements d’assainissement tels que le bac à graisse doivent être régulièrement entretenus. La première chose à faire est de veiller à la vidanger tous les quatre ans ou quand la boue monte au niveau de la moitié du volume. Pour ce faire, il est recommandé de faire appel à une entreprise spécialisée qui délivre ensuite un certificat de vidange.

Pour s’assurer du fonctionnement de l’évacuation, il est conseillé de vérifier et de nettoyer le préfiltre, ainsi que le bac à graisse. Les canalisations s’obstruant rapidement, faire un curage régulièrement peut éliminer le tartre et enlever les déchets sur les parois. Si le filtrage se fait par contre à travers un filtre planté (épuration de l’eau par les plantes), un désherbage accompagné d’une coupe des parties aériennes des tiges est de mise pour prendre soin de la culture.

  • L’entretien d’une fosse septique

L’entretien d’une fosse septique est généralement confié à des vidangeurs professionnels. Bien qu’ils sachent pertinemment ce qu’ils doivent faire, il est important de s’assurer de remettre la fosse septique en eaux après la vidange.

Il faut également veiller à ce qu’ils ne touchent pas au fond de la boue qui contient les colonies de bactéries anaérobies. Dès que la fosse septique est de nouveau utilisée, ce fond de boue relance immédiatement le processus de fermentation et de liquéfaction des matières fécales.

Par ailleurs, d’une fosse septique peut émaner de l’H2S lorsqu’elle est ouverte. Ce gaz toxique résultant de l’action des bactéries doit être aéré pendant un certain temps avant de refermer le regard.

Pose et  remplacement de la fosse septique et du bac à graisse, règles et coût

La réglementation sur l’assainissement non collectif (ANC), s’est renforcée il y a quelques années de cela.

Tout commence avec la loi du 3 janvier 1992, dont le sens originel est de garantir une gestion saine et équilibrée des ressources en eau.

Les autorités constatent alors compte que le parc d’ANC a été construit de manière anarchique, et qu’il ne respecte plus du tout les nouvelles réglementations. Elles obligent alors les collectivités à se doter d’un service public d’assainissement non collectif, le SPANC.

Celui-ci est désormais garant des contrôles de tous les systèmes d’assainissement “effectuant la collecte, le traitement et l’épuration ou le rejet des eaux usées” des habitations ne bénéficiant pas du tout à l’égout. 

Ce service public (financé via une redevance) veille donc sur ces systèmes jugés obsolètes, afin de préserver la salubrité publique.

Il a l’obligation de contrôler et d’entretenir les ANC, et ainsi d’obliger leurs propriétaires à des travaux si les installations ne respectent pas les sols en question. 

 

Le changement d’une fosse septique

Si votre installation a été déclarée hors norme par le SPANC, vous devez effectuer les travaux nécessaires à une remise en conformité. Tous les frais seront à votre charge, cela va sans dire.

Vous avez, selon les cas, de un an à quatre ans pour effectuer les travaux. Voici un petit guide qui vous donnera une idée des sommes à débourser pour être en règle. 

Tout d’abord, il faut savoir que tous les systèmes ne sont pas compatibles avec tous les sols. De fait, vous devrez, au préalable, effectuer une analyse du sol.

Pour cela, il vous en coutera entre 200 € et 500 € selon la nature du sol. Ensuite, il faudra choisir un système compatible avec le terrain, la taille de la cuve, sa composition, et le type d’évacuation.

  • Pour une fosse toutes eaux avec lit d’épandage ou tranchée, le prix se situera entre 3500 € et 6000 € ;
  • Une fosse septique toutes eaux avec filtre à sable, le prix est d’environ 5500 € ;
  • La fosse septique toutes eaux avec un tertre d’infiltration coutera entre 700 € et 11000 €.

Ces prix sont indicatifs et sont soumis à des variations selon les fabricants, les régions et les artisans qui les installent.

Il faut savoir aussi que si votre terrain est dans une configuration plus singulière, il peut être nécessaire de faire des travaux supplémentaires de terrassements, de tranchée plus longue, plus profonde.

Ces différentes contraintes feront bien évidemment gonfler les prix. 

Les bacs dégraisseur, une obligation

Lorsque vous possédez une fosse septique, la pose d’un bac dégraisseur, ou bac à graisse est obligatoire. Il doit être installé à moins de deux mètres des évacuations des eaux ménagères. Précisons que ce bac ne doit recevoir que les eaux ménagères et en aucun cas, les eaux des toilettes, qui elles vont directement dans la fosse.

La fonction de ce bac est de séparer les graisses des eaux usées afin d’éviter qu’elles ne figent et, à terme ne bouche les canalisations. Au niveau de l’entretien, il vous faudra prélever ces graisses à raison d’une ou deux fois par an.

Les prix des bacs dégraisseurs varient entre 200 € et 1500 €. Cela s’explique par les différences de tailles, de matériaux. Les plus chers d’entre eux concernent surtout les restaurateurs, les collectivités et industries agroalimentaires, qui sont dans l’obligation de se doter de ce système.

À noter

Si vous achetez un bien immobilier dont les diagnostics d’évacuations des eaux usées sont non conformes, sachez que les réparations seront à votre charge à vous, nouvel acquéreur. Il est indispensable d’avoir cette information afin de faire rentrer ce coût dans la négociation.

Les questions les plus fréquemment posées concernant l’installation de fosse septique et bac à graisse

  • Où installer une fosse septique ?

L’emplacement d’une fosse septique ne doit pas être choisi à la légère, certaines précautions doivent être prises telles que le respect d’une distance minimale de 5 m avec l’habitation, la distance de 3 m avec les limites de propriété, la distance de 3 m avec les arbres et la distance de 35 m avec les puits, sources, captages destinés à l’alimentation humaine.

La fosse doit être également située hors des zones destinées à la circulation des véhicules.

  • Quelles sont les différentes sortes de fosses septiques ?

Il existe plusieurs types de fosses septiques. On peut citer les fosses septiques rondes, les fosses septiques rectangulaires ou encore les fosses septiques cylindriques verticales.

Les fosses septiques rondes sont équipées d’une rehausse et d’un couvercle provisoire en PE. Elles sont disponibles en modèle standard et en modèle ECO. Disponibles en modèle roto moulé et modèle soufflé, les fosses septiques rectangulaires sont équipées d’une entrée et d’une sortie, ainsi que d’un couvercle provisoire en PE.

Les fosses septiques cylindriques verticales sont également équipées d’une rehausse soudée étanche, ainsi que d’un couvercle provisoire en PE. Elles sont adaptées à la pose au sable et proposent une résistance importante aux différentes pressions exercées dans la fouille.

  • Comment s’effectue une pose bacs à graisse ?

La pose d’un bac à graisse tout comme celle d’une fosse septique nécessite certaines conditions. Elle est utile quand la longueur de la canalisation entre l’habitation et la fosse est supérieure à 10 m et lorsque l’habitation est proche de la fosse toutes eaux. Le bac à graisse est obligatoire quand une maison n’est équipée que d’une fosse septique.

Posé sur un lit de sable tassé de 10 cm au minimum, il doit être situé en dehors du passage des véhicules et doit être ventilé.

  • Comment fonctionne un bac à graisse ?

Le bac à graisse permet de retenir les graisses contenues dans les eaux usées. C’est pour cela qu’il faut installer un séparateur à graisse chaque fois qu’un risque d’obstruction des canalisations notamment pour les habitations équipées d’une fosse septique sanitaire et pour les habitations dont le système d’épuration individuel est implanté trop loin de la cuisine.

Son entretien doit être régulier et se fait en enlevant les graisses accumulées en surface et en les évacuant avec les déchets ménagers. Il reçoit les eaux ménagères uniquement et non pas les eaux-vannes.

Les installations d’assainissement : comment et à quel prix ? 

Au 1er janvier 2013, l’ensemble des habitations n’étant pas relié au système d’assainissement collectif se devaient de faire installer une fosse septique ou tout système individuel capable de traiter les eaux usées.

Voilà pourquoi il est maintenant obligatoire de fournir un diagnostic effectué par le Service Public d’Assainissement Non Collectif lors d’une vente immobilière.

Si votre installation n’est pas aux normes, vous disposez alors d’un an pour réaliser les travaux nécessaires ou devez en informer le nouvel acquéreur, qui disposera du même délai. Le coût de tels travaux oscille entre 1500 et 8000 €, en fonction de nombreux critères tels que les matériaux utilisés, le prestataire choisi, les caractéristiques de votre terrain, etc.

La moyenne constatée sur l’ensemble du territoire français est évalué à 6800 €, ce qui constitue donc un investissement conséquent.

Mais sachez que cela pourra vous éviter de lourdes amendes, vous aidera à vendre votre terrain le cas échéant, et qu’il est possible de bénéficier d’un prêt à taux zéro, dans la limite de 30 000 €, sur une durée de remboursement maximale de 15 ans.

La législation impose également des obligations aux propriétaires de bâtiments qui se trouvent dans des communes équipées d’installations collectives.

Il leur faut en effet se raccorder au système collectif dans les 2 ans qui suivent sa mise en service, ce qui nécessite à la fois la réalisation de travaux sous la voie publique et sous votre propre terrain.

Le coût sera un peu moins élevé que dans le cas d’un système individuel, mais reste non négligeable : entre 200 et 400 €/mètre linéaire pour la pose des canalisations par un professionnel, auxquels il faut ajouter une taxe de la commune se situant entre 500 et 1000 €.

Il est également possible que des frais supplémentaires viennent alourdir la note : condamnation d’une ancienne fosse septique, pompe de relevage, etc. Toutefois, sachez que la mairie peut prendre en charge une partie de ces dépenses, sous certaines conditions.

Choisir son système de gestion des eaux usées

  • Quelle doit être la capacité de la cuve ?

On estime qu’une habitation doit disposer d’une cuve de 3000 litres dès lors qu’elle a 5 pièces principales ou moins, de 4000 litres pour 6 pièces principales et de 5000 litres pour 7 pièces.

  • Quel matériau pour ma fosse septique ?

Peu recommandé, l’acier fait partie des matériaux qui ont la durée de vie la moins longue. En revanche, le béton est plébiscité pour sa tenue dans le temps (environ 20 ans avec un bon entretien) et son bon rapport qualité-prix.

Le plastique est un également un bon compromis, qui se veut durable et moins cher que le béton, mais qui subit parfois des dommages importants au cours de son installation.

L’installation de la fosse septique 

  • Puis-je disposer la fosse où bon me semble ?

Il est indispensable de respecter certaines règles pour installer votre fosse : elle doit être à au moins 35 mètres d’un puits, 5 mètres de la résidence, 3 mètres des limites de propriété et des arbres.

Par ailleurs, elle ne doit pas se situer sous un espace où passent des véhicules ou sous un stock de charges lourdes.

  • Ai-je besoin d’une autorisation ?

Pour installer un système d’assainissement individuel, il faut d’abord déposer un dossier en mairie et attendre sa validation par le SPANC, qui effectuera un diagnostic coûtant entre 80 et 150 €.

Dans certains cas, il vous faudra également faire une demande de permis de construire pour réaliser les travaux.

  • Dois-je obligatoirement faire appel à des professionnels du bâtiment ?

Vous êtes libre de réaliser vous-même les travaux, mais à vos risques et périls puisqu’il s’agit d’une opération complexe !

Avec une entreprise spécialisée, vous avez en effet la garantie que la pose se fait de manière sécurisée et adéquate, évitant ainsi une éventuelle pollution de l’eau ou des dégâts coûteux à réparer.

De plus, pour bénéficier du prêt à taux zéro, il faut absolument passer par une entreprise certifiée RGE.

Planète Services vous met en relation avec le professionnels RGE qui a suivi une formation et s’engage à respecter la charte de qualité.

De plus, pour  bénéficier d’aides financières c’est obligatoire.

Les aides dont il est possible de bénéficier en cas de travaux réalisés par une entreprise RGE sont l’éco-prêt à taux zéro, le crédit d’impôt développement durable (CIDD) ainsi que certaines aides spécifiques octroyées par des collectivités locales. 

Vous y voyez plus clair ? Alors réalisons votre projet ICI ou en nous contactant au 0.806.806.086 (Service gratuit + appel non sur taxé) et prenons rendez-vous !

Faire une demande

 

Assainissement


Concrétisez
vos projets

Avec
Planète Services

Pap'S partout

Trouvez rapidement et gratuitement une
entreprise de qualité pour réaliser vos projets

Faire une demande