VMC : Comment faire votre choix ? À quel prix ?

Publié le 21/03/2019

Préserver la qualité de l’air dans son logement

La qualité de l’air intérieur de nos habitations est devenue en enjeu majeur en raison du très grand nombre de composés polluants, notamment les composés organiques volatils appelés COV, présents dans nos maisons ou appartement.

Afin de renouveler l’air intérieur et évacuer une partie de l’humidité présente, une aération de chaque pièce du logement pendant 10 minutes par jour est préconisée. Un air malsain peut occasionner différents types de moisissures ou du salpêtre dans un logement et ainsi favoriser les troubles de santé de ses habitants.

Purifier son air intérieur avec une VMC

Afin d’améliorer la qualité de l’air intérieur, il est également conseillé l’installation d’une VMC pour ventilation mécanique contrôlée. Ce système électrique composé de ventilateurs permettant une extraction d’air vous permettra d’améliorer de manière très significative le confort, l’hygiène ainsi que la longévité du logement. Il existe, pour les habitations personnelles deux types de VMC.

Les différents types de VMC

Il existe deux grands types de VMC que sont les VMC simple flux et les VMC double flux. Le premier type de VMC possède uniquement un effet aspirant, l’air étant puisé par des ouvertures prévues à cet effet.

Les prix des VMC simple flux :

  • La VMC simple flux autoréglable est la plus simple et donc de la plus économique des VMC pouvant être installées dans un logement. Son principal défaut est que l’aspiration proposée à travers les bouches est constante et nécessite de connaître exactement le besoin du logement en extraction d’air vicié. Le budget à prévoir pour la fourniture et la pose de ce type de VMC est de l’ordre de 300 à 750 euros.
  • La VMC simple flux hygroréglable palie le principal inconvénient de la première citée par l’ajout de capteurs d’humidité dans les pièces où l’air est à renouveler. Par ce moyen, le débit d’extraction de l’air est contrôlé. Là encore deux versions existent et se distinguent par le type de capteur (Hygroréglable de type A et hygroréglable de type B). La différence entre ces deux types se fait principalement sur les détecteurs d’humidité. Le type A ne fait intervenir que des détecteurs sur les bouches d’aspiration de l’air. Le type ajoute à cela des détecteurs sur les entrées d’air de l’habitation. Quel que soit le type de cette VMC, le montant à budgétiser pour l’achat et la pose est de 500 à 1.500 euros.

Prix des VMC à système de double flux :

  • Une VMC double flux, comme son nom l’indique, permet de contrôler deux flux d’air indépendants. Cela permet de gérer l’aspiration de l’air vicié, son traitement puis sa sortie du logement. Le principal avantage de ce type de VMC réside dans sa capacité à recycler les calories de l’air extrait en les transférant vers l’air réinjecté dans le logement. Ce type de VMC est donc parfaitement adapté à des logements neufs dont l’isolation est très bonne. Il est également recommandé dans le cas d’un logement que l’on ne peut aérer une dizaine de minutes par jour en raison de nuisances sonores ou de pollution. La complexité de l’installation couplée à un prix d’achat plus important font grimper la note de 2.500 à 5.000 euros.

Afin de choisir quel type de VMC installé, il est nécessaire de bien dimensionner son besoin. En effet, une VMC double flux permettra de faire des économies d’énergie, mais coûtera beaucoup plus cher à l’installation et à l’achat.

Au contraire une VMC simple flux autoréglable, si elle est bien dimensionnée permettra, à moindres coûts, d’extraire un maximum d’air vicié dans la journée.

Concrétisez
vos projets

Avec
Planète Services

Pap'S partout

Trouvez rapidement et gratuitement une
entreprise de qualité pour réaliser vos projets

Découvrir le concept