Quels sont les types de faux-plafonds existants ?

Publié le 20/03/2019

Pour la mise en œuvre d’un faux plafond, il existe deux options : le plafond suspendu et le plafond tendu.

  • Plafond suspendu

Comme son nom l’indique, on obtient un plafond suspendu en accrochant à une structure métallique légère et rapportée des lames de bois ou PVC, des lambris de plafond, des plaques de plâtres ou de briques à plafond en céramique ou en terre cuite. Pour la finition, les artisans qui s’en occupent utilisent généralement un enduit au plâtre.

Toute personne optant pour cette solution aura l’avantage d’avoir la possibilité d’insérer dans l’espace se trouvant entre le plafond et le faux plafond des matériaux isolants, des câbles électriques et des canalisations, entre autres. Cette option ne trouve cependant son intérêt que pour un projet de rénovation. Pour la construction, le mieux est de se tourner vers d’autres options.

À noter que le plafond suspendu existe en divers modèles composés, entre autres, de spots intégrés, corniches ou gorges lumineuses.

  • Plafond tendu

L’obtention de ce type de faux plafond nécessite de tendre entre les murs une toile connue sous le nom de velum. Il s’agit d’une toile en matière plastique dont la mise en œuvre est plus compliquée, nécessitant le recours à un professionnel qui s’y connaît. Sinon, on ne pourra pas profiter pleinement des avantages que peut fournir cette solution.

Si l’on ne se concentre que sur l’aspect esthétique, cette deuxième option est la meilleure du fait notamment de sa capacité de donner encore plus d’élégance aux intérieurs contemporains et modernes. Le seul bémol concerne son incapacité à recevoir des matériaux isolants permettant d’optimiser la performance énergétique d’un bâtiment. Il s’agit tout de même d’un inconvénient pouvant facilement être oublié de par son apport esthétique.

Concrétisez
vos projets

Avec
Planète Services

Pap'S partout

Trouvez rapidement et gratuitement une
entreprise de qualité pour réaliser vos projets

Découvrir le concept